image avec texte sur la CASNOS

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Non-Salariés
Le délai de la cotisation prolongé de trois mois 

Le ministre du Travail, de l’Emploi et la Sécurité sociale, Tidjani Haddam Hassane, a annoncé dimanche à partir de Aïn Defla le prolongement de trois mois du délai de cotisation payable par les personnes exerçant une activité non salariée préalablement fixé au 30 juin de l’année en cours.


« Nous venons de solliciter le Premier ministre pour le prolongement du délai de la cotisation payable par les personnes exerçant une activité non salariée, préalablement fixé au 30 juin de l’année en cours, et nous nous réjouissons qu’il ait répondu favorablement à notre doléance en prorogeant le délai de trois mois », a précisé M.  Haddam qui inspectait le siège de la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (CASNOS) de Aïn Defla dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya.


Tidjani Haddam Hassane a expliqué que les motifs inhérents à la demande de prolongement du délai de cotisation payable par les personnes exerçant une activité non salariée ont trait à la conjoncture économique actuelle, émettant le souhait de voir la culture de la sécurité sociale s’installer d’avantage chez les non-salariés.


« La conjoncture économique actuelle s’est répercutée négativement sur nombre de travailleurs non-salariés et nous en sommes pleinement conscients.


 C’est justement pour cette raison que nous avons sollicité le Premier ministre pour prolonger les délais de la cotisation dont ces travailleurs doivent s’acquitter », a-t-il argumenté.


Il a, d’autre part, noté que l’Etat a changé de stratégie en vue de se rapprocher du travailleur non salarié, instruisant les responsables locaux de son secteur à lutter contre la bureaucratie et à tout entreprendre pour que celui-ci (le travailleur non-salarié) « passe le moins de temps possible au niveau des agences ».


Réagissant à un exposé sur l’activité de la CASNOS dans la wilaya, le ministre a fait part de son étonnement quant au fait que sur 10 000 agriculteurs en activité, 2963 seulement (soit 30 %) sont affiliés actifs.


« Il est clair que chaque wilaya à ses spécificités propres à elle et pour Aïn Defla, il ne faut aller par trente-six chemins pour affirmer que sa vocation première a trait à l’agriculture puis à l’aquaculture », a-t-il;fait remarquer, qualifiant de « très faible » le niveau de cotisation des agriculteurs.


Tout en mettant l’accent sur le fait que « nul n’est à l’abri d’une maladie, d’un accident ou de tout autre évènement fâcheux faisant partie des vicissitudes de la vie », Tidjani Haddam Hassane a appelé à la nécessité de mener une campagne de sensibilisation pour inciter les agriculteurs à s’affilier à leur caisse.

« Plus qu’un appel, c’est un cri que je souhaiterais lancer en m’exprimant de la sorte. S’ils (les agriculteurs non affiliés n.d.l.r) ne pensent pas à eux-mêmes, qu’ils s’inquiètent pour l’avenir de leurs enfants et celui de leurs ayants droit lesquels ont le droit de vivre sereins et d’avoir une couverture sociale », a-t-il martelé.