Union Générale des Travailleurs Algériens

Fédération nationale des travailleurs des banques et Assurances 

Les secrétaires généraux des syndicats des banques publiques se réunissent le mercredi 30 octobre 2019 au siège de la Fédération nationale des travailleurs des banques et des assurances afin de trouver le terrain et les moyens de démobiliser l’application du contenu de l’accord relatif à la plateforme de revendications soumis à l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers le 28 mars 2019.

Après une série de négociations qui se sont terminées le lundi 12 juin 2019 dont les résultats sont restés bloqués pour des raisons que nous ignorons, et malgré les promesses incessantes qui ont été révérées par nos travailleurs, mais se sont évaporées, rendant les représentants des travailleurs des banques dans l’embarras pour les travailleurs de leurs divers établissements bancaires.

Le manque de réactivité à l’application effective de l’entièreté de revendications représente une petite partie de la souffrance de nos travailleurs. Par conséquent, les secrétaires généraux y voient une rupture avec la méthode de dialogue et de consultation qu’ils ont toujours adoptée. Ils ont aussi fait preuve de douceur, de maturité et du sens de responsabilité afin éviter tout ce qui est négatif, mais cela a été en vain et n’a trouvé aucune oreille attentive.

En conséquence, il a été décidé d’organiser une journée de contestation et un arrêt de travail le 10 novembre prochain au niveau de toutes les banques publiques après une série de négociations, en position de rejet de la méthode de traitement du partenaire social, notamment sa marginalisation et son exclusion, en particulier dans ces circonstances, qui exigent la garantie effective des problèmes de nos travailleurs.

Les secrétaires généraux ont également décidé qu’en cas de non-réponse, tous les mécanismes disponibles seraient utilisés en vertu des lois de la République Algérienne Démocratique et Populaire.

Enfin, le partenaire social reste ouvert au dialogue pour entamer la mise en œuvre effective des résultats des négociations.

Nous saluons également tous les employés de banque pour leur patience et leur position loin de la propagande et des méthodes qui cherchent à briser notre secteur sensible et à être resté positionnés derrière leur syndicat, l’Union générale des Travailleurs Algériens, le grand syndicat qui reste dans son approche nationale et dans sa quête permanente de travailler et de maintenir la paix sociale et la stabilité institutionnelle.