C’est par un décret en date du 20 octobre 2019 qu’un commissariat est créé en vue de structurer la stratégie nationale algérienne des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Les missions conférées au commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Le décret en l’espèce dresse les missions du Commissariat dans une liste exhaustive. On en retient les plus importantes :

  • définir, sur la base de la stratégie nationale, les stratégies sectorielles dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, tout en tenant compte des autres plans élaborés et ce, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur ;
  • participer à l’élaboration d’un cadre législatif et réglementaire attractif pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ;
  • identifier et proposer des mécanismes de financement innovants pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ;
  • de concevoir et de proposer des programmes de promotion et de développement des utilisations des énergies renouvelables ;
  • de suivre l’évolution technique et économique se rapportant à son objet, en vue, notamment, d’éclairer les institutions gouvernementales sur toutes questions liées à ses activités.

En outre, il lui incombe des obligations toutes aussi nombreuses. Parmi elles, on retrouve les suivantes :

  • assurer un suivi de manière périodique la stratégie nationale mise en oeuvre et y apporter des corrections ;
  • assurer la veille technologique dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, notamment à travers la réalisation des projets pilotes à caractère d’illustration, de démonstration ou d’incitation ;
  • d’accompagner la mise en place des laboratoires de certification et de contrôle de la qualité des équipements ;
  • de proposer et de vulgariser des normes et des labels des équipements et appareils économes en énergie  et  ceux produisant de l’énergie à partir de sources renouvelables ;
  • de veiller, en liaison avec les secteurs concernés, à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation, des engagements de l’Algérie, au titre des conventions et accords internationaux, dans les domaines de lutte contre les effets du changement climatique et les objectifs de développement durable.

Qu’en est-il de sa composition ?

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique sera dirigé par un Commissaire nommé par décret présidentiel. Dans l’exercice de ses fonctions, il sera assisté d’un secrétaire général, de directeurs et de sous-directeurs.

Par ailleurs, la gestion administrative de Commissariat sera assurée par un Conseil d’Administration. Celui-ci sera composé de vingt (20) représentants des ministères concernés, nommés par décret exécutif.

Pour conclure, le Commissariat est également assisté d’un Conseil consultatif composé de compétences nationales reconnues dans le domaine d’opérateurs économiques et de représentants de la société civile.