Gouvernement algérien

Le Gouvernement algérien s’est réuni hier 16 octobre 2019 pour examiner trois projets de décrets et exécutifs. Il était aussi question d’évoquer l’évaluation de la rentrée scolaire 2019-2020, la sécurité routière ainsi que le service public de la wilaya de Batna.

Faire face au « terrorisme routier » :

Le premier décret exécutif discuté concerne l’organisation du Conseil consultatif intersectoriel. Le but étant de lutter contre les accidents de la route, le Gouvernement s’est donc saisi de la question une première fois lors de sa précédente réunion et avait approuvé la délégation nationale de la sécurité routière.

Il en résulte que ce Conseil consultatif sera composé des ministres concernés dont la présidence revient au Premier ministre. A ce titre, ce dernier a chargé le ministre de l’Intérieur de convier les acteurs de la société civile notamment de chercheurs et de spécialistes à la composition de ce Conseil.

Wilaya de Batna : municipalité et amélioration du service public

Le second décret discuté concerne l’amélioration de service public dans la wilaya de Batna. Ainsi, il dispose la mise en place de 11 délégués municipaux au sein de la municipalité de Batna. Naturellement, le but principal étant d’optimiser la gestion des affaires locales de cette municipalité qui compte 326 560 personnes réparties sur un périmètre de 116 km2.

Jeunesse, sport et loisirs !

Le troisième décret quant à lui, vient régir l’Agence Nationale des Loisirs de la Jeunesse. On comprend à travers cette nouvelle disposition adoptée, que le Gouvernement souhaite améliorer le service public en faveur de la jeunesse algérienne dans le domaine du divertissement.

Dans ce contexte, le Premier ministre a donné les instructions suivantes :

  • Impliquer le Conseil supérieur de la jeunesse au Conseil d’administration de l’Agence Nationale des Loisirs de la Jeunesse par la nomination de nouveaux représentants ;
  • Élargir le Conseil d’administration de l’Agence par la vie associative tout en assurant la représentation à travers tout le territoire national.

Retour sur la rentrée scolaire 2019-2020 :

Le Ministre de l’Education nationale a présenté une évaluation de la rentrée scolaire 2019-2020 lors de cette réunion gouvernementale et des mesures prises par le Gouvernement à cette occasion.

Quelques chiffres :

La rentrée scolaire de cette année a accueilli 9 597 267 élèves de différentes phases, répartis en 314 363 départements pédagogiques répartis sur 27 580 institutions dont 518 ont été accueillies à l’occasion de cette rentrée, encadrées par 479081 professeurs.

Récapitulatif des mesures prises par le Gouvernement :

A l’occasion de la rentrée scolaire 2019-2020, le Gouvernement a fourni 80 millions de livres scolaires. D’autres mesures comprenant la fournitures d’environs 6 107 élèves ayant des besoins spéciaux, à travers 784 sections spéciales, dont 119 ouvertes cette année.

Pour assurer de meilleures conditions pour l’éducation des jeunes élèves, la prime scolaire a été augmentée à 5000 DZD au profit de trois millions d’élèves issus de familles dans le besoin. L’allocation scolaire elle aussi s’est vue augmenter de 400 à 3 000 DZD au profit de tous les étudiants.

Dans ce cadre, le Premier ministre a chargé le ministre de l’Éducation de :

  • la mise en place d’un atelier au niveau du ministère de l’éducation, avec la participation de spécialistes et de chercheurs, afin de travailler sur l’évaluation des faibles résultats enregistrés dans certains états et institutions ;
  • la préparation d’une stratégie pour ces wilayas, comprenant des propositions pour remédier à ces déséquilibres, qui sera présentée lors d’un conseil interministériel qui se tiendra prochainement, en vue de préparer les futurs revenus scolaires.

Dans le même contexte, le Premier ministre a pris les décisions suivantes :

  • Le comité multisectoriel chargé de la préparation à la rentrée scolaire poursuivra ses travaux au même rythme. Dès à présent, la préparation de la prochaine entrée à l’école 2020-2021, via l’élaboration d’une feuille de route, sera examinée lors d’une réunion ministérielle commune consacrée à cet objectif dans les prochaines semaines.
  • La nécessité de promouvoir la numérisation et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans le développement du système éducatif, à travers :
  • l’extension progressive de l’utilisation des manuels et des tableaux électroniques ;
  • développer des bases de données pour le secteur de l’éducation, en particulier pour moderniser et améliorer le travail du secteur, évaluer ses progrès et remédier aux carences constatées,
  • Veiller à ce que tous les établissements d’enseignement soient connectés à Internet via le territoire national et assurer aux responsables de ces établissements l’enregistrement annuel des enseignants. Au niveau de certains établissements d’enseignement,
    La nécessité de rétablir une culture du sport scolaire, notamment par le recrutement de structures et de moyens physiques et humains à la disposition des secteurs de l’éducation et du sport ainsi que des communautés locales. Dans ce contexte, le ministre de l’éducation et des sports a été chargé d’énumérer les moyens disponibles et d’élaborer une stratégie commune pour le développement du sport scolaire.
  • En chargeant les ministres des Affaires étrangères et de l’Éducation de créer un groupe de travail conjoint chargé d’étudier les meilleurs moyens de répondre à la demande urgente de notre communauté nationale à l’étranger d’établir des écoles algériennes à l’étranger pour assurer la scolarisation de leurs enfants, notamment par l’exploitation des biens nationaux disponibles à l’étranger.

Retrouvez le texte intégral communiqué par les Services du premier ministre ici !