Le président Abdelmadjid Tebboune a confirmé l’intention de faire passer une loi de finances complémentaire de celle pour 2020. Cette annonce a été faite le mercredi 22 janvier 2020, à l’occasion d’une entrevue accordée à des responsables de médias publics et privés.

Au cœur de cette loi de finances complémentaire, la suppression de l’Impôt sur le Revenu Global (IRG). La suppression de l’IRG fait débat depuis les discussions du temps du Projet de Loi de Finances pour 2020.

La suppression de l’IRG pour les salaires égaux ou inférieurs à 30 000 DA

Toute personne touchant 30 000 DA par mois sera exonérée du paiement de l’IRG. L’objectif affiché est l’augmentation du pouvoir d’achat des personnes en difficulté. Bon nombre de spécialistes affirment que la suppression de l’IRG devra être enrichie de mesures touchant directement à la revalorisation des salaires par rapport à l’inflation si elle veut atteindre son but.

À propos de la loi de finances complémentaire

La loi de finances complémentaire vient apporter des modifications complémentaires aux mesures contenues dans la loi de finances. Il s’agit d’un acte juridique initié par le gouvernement par voie d’ordonnance. Ayant un caractère exceptionnel, elle est habituellement envisagée dans le cas d’urgences conjoncturelles ou liées à des modifications des règles du commerce extérieur.

Elle devrait également toucher à des dispositions fiscales notables de la loi de finances 2020, telles que l’imposition des professions libérales, l’IFU ou encore la TAP.

Aucune information concernant la date de la publication et l’entrée en vigueur de la loi de finances complémentaire n’est disponible pour l’instant.